Les mots qu’on n’a pas dits sont les fleurs du silence

Eglise d'Aumont-Aubrac, Lozère, août 2007
Eglise d'Aumont-Aubrac, Lozère, août 2007

J’ai piqué le titre à Nanouk parce que je le trouve d’une poésie farouche, comme si les parterres de fleurs témoignaient de tous ces mots retenus au bord des lèvres, retenus au fond du coeur, les mots qu’on aurait voulu dire, les mots répétés tant et plus dans nos têtes  qu’ils n’ont plus de son.  Les poèmes sont souvent  les gardiens de ces mots parcimonieux, qui ont muri au fond de soi et qu’il est impossible de garder au dedans plus longtemps. Quand le fruit est mûr, il se partage.

Si on ne gaspillait pas tant de mots, pour sûr que les villes seraient plus fleuries. Savoir ralentir, s’arrêter et parfois se taire. Toucher d’un geste habité dit infiniment plus que les mots. Un regard plein de flammèches, pareil.

Les mots qu’on n’ a pas dit parfois trouent le coeur quand nulle occasion ne nous est plus donnée de les prononcer, de déposer cette guirlande de sons autour du cou de la personne disparue. Les mots qu’on n’a pas prononcés donnent un sentiment d’inachevé.

Mais dans cette traduction libre, je ne sais plus, si c’est d’un proverbe ou d’un vers japonais- Iwanu ga hana – ce ne sont pas les mots qui sont importants, c’est ce qui n’est pas dit. C’est le vide qui fait la valeur de la calebasse autant que son écorce. C’est notre ignorance qui nous permet d’apprendre. Les non dits que l’on choisit sont des fleurs splendides, pour sûr.

Publicités

2 réflexions sur “Les mots qu’on n’a pas dits sont les fleurs du silence

  1. Du blog d’André où je viens de vous écrire j’arrive ici à saute-mouton ! Et ce proverbe que j’utilise beaucoup, surtout avec André (!) me saute, lui, à la figure, comme une claque, tellement je me l’étais approprié. Comme une infidélité ! Qu’est-ce que tu fais là ? Et en plus elle ne te comprend pas ! Elle bafoue tes promesses, tes espoirs, et tout ce que j’aimais en toi…

    Chère Tanakia, vous avez probablement autant de droits que moi d’être attirée par cette image d’inachevé… Pour moi c’est très simple : difficile de me faire taire, quand on y arrive, c’est qu’on a touché juste et surtout profond, et du fond de moi nait ce silence qui est paix et sourire et lumière au fond de mes yeux noirs…

  2. Bonjour Eva et bienvenue ici.

    Les non dits sont une fleur est sans doute la traduction la plus proche. C’est vrai qu’on peut prendre cela de plein de manière différentes. Cela peut rejoindre, et André le cite aussi, ce qu’écrit Schmitt dans Le Sumo qui ne pouvait pas grossir : « si ce que tu dis n’est pas plus beau que le silence, alors tais-toi. »
    Mais l’important, au fond, c’est la résonance en soi, et la porte que cela entr’ouvre !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s