Mbsr : quelques ressources audio

Bon, j’ai franchi le pas, je me suis lancée dans le programme en 8 semaines de méditation de Jon Kabat-zinn. Quelques surprises périphériques.

En France ce programme côte 400 euros, en Belgique 200 euros, aux US 450$. J’avoue qu’un tel écart de prix me liasse très perplexe. Et je regrette de n’être pas belge pour une fois. Je ne suis pas allée voir les tarifs allemands, suisse et anglais mais je vais aller voir. Au Canada, le programme est dispensé gratuitement ou à un coût nominal au Centre de santé communautaire du Centre-ville à Ottawa, à l’Hôpital de Toronto et dans plusieurs autres localités en Ontario et au Québec.

Deuxième surprise : les médiations guidées sont vendues sur CD aux USA. En France il semble que cela fasse partie du prix de la session. Avec de ce fait des modulations dans l’accompagnement, et une méditation peut finalement s’avérer très différente selon la manière dont elle est guidée.

Comme le CD de mon enseignante ne me convainc pas pour plusieurs raisons, je suis allée surfer sur le net pour chercher des alternatives. Alors autant vous en faire profiter.

en français

* site francophone  sur la pleine conscience avec des enregistrements de  Pierre Philippot,Beatrice Weber Rouget, Guido Bondolfi, Luccio Bizzini, Lusmila Myers Arrazola

* site de Anne Soulet, praticienne nîmoise où vous trouverez  le body scan de 45 minutes, la méditation assise et le yoga.

en anglais

* par Jon Kabat-zinn lui même (le site est un peu étrange, il pousse à acheter un téléchargement en mode rapide et accéléré mais en choisissant le mode « free user » étant patient au bout d’une ou deux minutes, chaque ficher est téléchargeable gratuitement, la méditation du lac et le body scan sont OK)

* le site de l’UC de San Diego est très complet, toutes les longueurs de méditation et de  taille des fichiers sont annoncées.

* idem pour le Student health center, deux voix : un homme, une femme

* le site très complet aussi du Mindfulness  Practice center avec toutes les méditations guidées, et d’autres hors mbsr

* le site de l’association canadienne pour la santé mentale

* le site de l’Insight meditation center

* les versions payantes

* les enregistrements de Myra Weiss, trois en tout., mais c’est payant

* la méditation mindfulness sur Google par Jon Kabat Zin lui même

Et pour les adeptes des méditations silencieuses, un minuteur avec cloches bien précieux :

en mp3 de 5 minutes à 60 minutes

ou en ligne en choisissant son carillon

et pour une chouette bibliographie et webrol

* le site de l’hôpital Thomas Jefferson

//

Publicités

9 réflexions sur “Mbsr : quelques ressources audio

  1. Merci pour ces liens fort utiles. Je conseille d’essayer les différentes versions car elles ont chacune leurs particularités. Après les versions française je vais me lancer sur des versions en anglais.

    Bonnes méditations allongées, assises, debout et pourquoi pas sur la tête 🙂

  2. Le cout de la vie est élevé en France… fiou! Avoir une aide pour apprendre le B-A-BA c’est utile mais ce n’est pas une raison pour exploiter les gens je trouve.

  3. Bonjour,
    Je ne sais pas expliquer les écarts de prix, peut être que cela dépend des intervenants, de l’offre et de la demande. 400 euros divisé par 8 séances de deux heures et 1 journée, cela relativise le prix. Toujours est il que c’est un bon investissement sur sa santé et à ce niveau cela n’a pas de prix.

    Il y a également un CD fourni avec le livre « Méditer pour ne plus déprimer  » de Mark Williams, John Teasdale, Zindel Segal et John Kabat-Zinn au prix éditeur ttc de 25.00 €. Un guide vraiment utile pour atteindre l’équilibre émotionnel.

    Bonne pleine conscience alors! pratiquez et jugez par vous-même !

  4. @Zèbre : oui je suis bien d ‘accord, c’est très intéressant d’éprouver physiquement les différences selon la guidance et le rôle du souffle.

    @MOukmouk : honnêtement en lisant « au coeur de la tourmente » et en chargeant les guides qui vont bien, tu peux travailler, mais seul. Je trouve effectivement, même ramené à 8 séances et donc à 50 euros la séance, c’est très cher, injustement cher. Je ne suis pas allée demander à sainte Anne, le programme est sans doute moins cher.

    @Bipote : tu vois j’ai hésité longtemsp entre le livre de Jon Kabat-Zin et celui que tu cites. Et puis j’ai lu 3 pages au hasard et j’ai chois au coeur d e la tourmente. Je trouve sa rédaction plus positive, et pas centrée seulement sur la douleur et le malheur. JKZ transmet une joie de la pleine conscience que je n’ai pas trouvé dans l’autre, mais c’est vrai que le CD peut aider, sans doute. je en l’ai pas écouté.

  5. Bonjour,
    C’est la première fois que je viens par là.
    Elle me fait drôle cette histoire de cours de méditation par CD. Pour moi, ça doit passer par une rencontre, un Maître en chair et en os….mais je suis vieux jeu, sans doute.
    Le dernier livre de Matthieu Riccard ( pas sûre à 100% de l’orthographe) sur le sujet est sympa. Un très joli livre aussi, que j’aime beaucoup, plein de joie et de conseils pratiques. (Là je suis sûre de tout car je l’ai chez moi ! )
    la Sérenité de l’instant de Thich Nhat Hanh, en France en coll. J’ai Lu , de poche (2008). Titre original : Peace is every step chez Bantam dell Publishing. ( 1992)
    Bonne méditation àvous, en tout cas !
    Lôlà

  6. Lola, bienvenue ici ! Oui je suis comme toi la méditation c’est une rencontre, mais là il ne s’agit pas d’une démarche spirituelle, plus d’une démarche physique, psychologique. pas de maitre, pas d’enseignement juste un guide méthodologique et un groupe de parole en soutien. Je partage ton gout pour le livre de Matthieu Ricard sur l’art de la médiation et ceux sur la pleine conscience en général !

  7. Oui sûr qu’il y a une différence entre les méditations « thérapeutiques » et la démarche spirituelle de « transcendance »

    Mais si non depuis 15 jours peux tu faire un point du processus dans lequel tu es par ce travail ?

    chaleureusement

    frédéric 🙂

  8. Lung Ta) écoute j’ai envie de dire plusieurs choses. D’abord que méditer devient bien plus facilement que je ne le pensais un rituel quotidien. Et comme tout rituel, c’est vraiment à heure fixe que c’est le plus agréable. Ensuite quand il m’arrive de ne pas méditer le matin, cela me manque, je retombe beaucoup plus vite dans le tumulte des pensées. A l’inverse méditer le matin me donne le sentiment de journées plus grandes et plus riches parce que je commence la journée par un temps pour moi. Et en fait cela me donne envie d’en trouver d’autres de moments d’amitié et d’intimité avec moi même dans la journée. Et hier matin, j’ai fait une heure trente de yoga en pleine conscience puis une méditation après. C’était incroyable et pour les sensations corporelles, et pour le grand calme intérieur, et pour les images (pas les pensées !) qui me sont venues. Ce qui me surprend aussi, c’est la manière dont la méditation développe une forme de curiosité bienveillante, presque enfantine. Bref je ne regrette pas un instant d’avoir décidé de poser mes fesses ou mon corps tout entier 45 minutes tous les jours. C’est manger en pleine conscience que j’ai du mal à faire, j’ai l’impression de perdre mon temps !

  9. Merci pour ton témoignage Saveur(s) 😉

    De par ma toute petite expérience, je dirais qu’il y a un moment en effet où on devient « addict » de la méditation tellement elle nous permet de nous ouvrir, au temps, aux personnes, à nous même, cette bienveillante curiosité dont tu parles si justement

    Après je crois que c’est l’intégration de cet état dans le quotidien qui change tout.

    Le champion olympique s’entraînne 4 an pour courir parfois que qqs secondes
    Le méditant ne s’entraîne que peu de temps pour « courir » pendant 24 h
    le « temps d’entraînement sur le zafou » est très minime,on s’aperçoit donc à un moment que l’important est « hors zafou »

    Et quandon intégrère cette ouverture et cette curiosité au quotidien, le temps de méditation prend moins d’importance (souvent tout en étant paradoxalement un peu plus long et surtout plus régulier)

    Ensuite nous avons chacun nos « récifs » où cet état méditatif « achoppe »
    Par exemple le repas pour les uns ou d’autres choses pour les autres
    par la pratique de la méditation nous devenons rapidement & régulièrement conscient de ce manque de conscience
    Ce n’est pas pour cela que l’on change, car nous avons tous nos « habitudes » liées à notrehistoire, nos peurs, nos loyautés, nos héritages et ce n’est pas si simple
    mais déjà de prendre conscience est un premier grand pas

    Mais après encore je crois que c’est dépasser la méditation comme apprentissage du bien être qui se fait pour s’ouvrir naturellement sur cet aspect de la transcedance où elle nous permet de mieux nous connaître, toutes nos faces cachées, nos parties d’ombre, ce que nous fuyons et nous apprenons à lâcher prise à cela sans chercher à modifier quoi que ce soit bien souvent, nous apprensons « simplement » à devenir les humains que nous sommes.

    j’ai parlé un peu de cela au travers de mes expériences personnelles sur mon blog
    http://lungtazen.wordpress.com/2009/09/20/zazen-bienetre/
    http://lungtazen.wordpress.com/2009/10/02/juste-sasseoir/
    comme tu as peut être pu le lire

    j’ai moi même essayé de pratiquer un temps les exercices deJKZ en suivant la progression de son livre « Où tu vas, tu es. » et c’est un beau programme

    Encore merci à toi de m’avoir répondu

    chaleureusement

    frédéric 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s