Sacré volcan

Entre deux gorgées de thé et des effluves de Narcisse double blanc à cœur d’or me revient en mémoire ma curieuse rencontre d’hier soir. J’avais décidé de rentrer en bus plutôt qu’en métro pour profiter de l’agréable fin de journée. J’avais envie de lumière et du feu d’artifices de fleurs du parc Monceau. Mon bus arrivait dans 8 minutes, dixit le panonceau lumineux. Je pestais un peu. Et puis j’ai repensé à mes derniers mots au stage que je venais de clore, à l’importance de prendre du recul et de s’accorder une pause, une vraie interruption. Je me suis dirigée vers le banc en souriant.

Une femme bien mure surgit, ses grosses lunettes noires lui mangent tout le visage. Elle me demandé si je parle anglais. Elle veut rejoindre Saint Ouen en bus (j’avais compris Saint Antoine au départ…). Nous regardons ensemble le plan au dos de l’arrêt. Je lui explique et lui montre le chemin, les bus à prendre, les correspondances qu’elle note scrupuleusement sur un morceau rikiki de papier. Nous prenions le même bus au départ et sommes donc montées ensemble. Prise d’un doute, je demande au chauffeur comment cela marche les tickets (ben oui cela fait 20 ans que j’ai une carte orange alors je date un peu…). Il me regarde d’un air qui oscille entre consternation et agacement suprême. Moi aussi. Il finit par daigner me répondre que « le ticket normal de bus permet de voyager 1h30 sur autant de lignes de bus qu’on veut ». Surprise, je lui demande ce que c’est qu’un ticket normal.  Même oscillation entre consternation et agacement suprême. Il ajoute donc  » les tickets qu’on achète ailleurs ». Euh ? Comment cela ailleurs ? je sens que je perds pieds… « ben pas dans le bus ». Ah intéressant, inespéré surtout ! Et les billets achetés dans le bus, ose-je lui demander, ils permettent de faire quoi ? (d’aller à la piscine ? pense-je in petto). La réponse tombe comme un couperet « avec les billets achetés dans le bus à l’unité, pas de correspondance ! D’ailleurs c’est écrit clairement derrière vous ». C’est bien connu que chacun a des yeux dans le dos et sait lire à l’envers. Non ? pas vous ? Je n’ose pas partager avec lui ma stupéfaction qu’il trouverait certainement incongrue. C’est vrai quoi, c’est pratique de ne pas pouvoir acheter de billets AVEC correspondance dans le bus.

J’explique notre échange, consternée à mon tour par une bureaucratie aussi absurde, et les règles d’utilisation des tickets de bus. Mon interlocutrice trouve cela aussi ahurissant que moi. Je n’ose pas lui demander comment cela marche les billets de bus en Australie, mais je suis sûre que c’est plus simple. Du coup je lui donne (mais comme elle ne veut pas je lui vends) un ticket normal, je trouve que les tickets achetés dans le bus, C’EST DU VOL !!!!

Elle vient d’Australie. Elle est arrivée depuis quelques jours pour le mariage de sa fille qui vit en Irlande. Son compagnon est français. Et ils devaient se marier à Paris. C’était sans compter sur le charmant volcan islandais qui a empêché toute forme de rapprochement familial et amical, pendant un sacré moment… Alors les tourtereaux sont partis faire leur voyage de noce comme prévu sur la riviera en Espagne, et reviendront à Paris ensuite se marier. Tout le monde devrait être là cette fois… En attendant la maman fait du tourisme dans Paris.

A la correspondance, changement de bus et de chauffeur. Un jeune gars super sympa lui ré-ouvre les portes qu’il venait de clore. En souriant ! Ouf !!!! Il a toute ma gratitude.

Publicités

3 réflexions sur “Sacré volcan

  1. J’avais confiance en l’humanité, je savais dès le départ que tu rencontrerais un chauffeur souriant… j’espérais même qu’il accepte le billet sans correspondance parce que c’est trop stupide. Mais tu n’as pas fait le test.

  2. Moukmouk, j’avais bien envie d’envoyer le premier faire un voyage d’exploration chez les chauffeurs de bus de Québec au hasard….

  3. J’arrive sans correspondance jusqu’ici, directement, et – je l’avoue – sans ticket – c’est beaucoup plus simple. Pas pour du tourisme, non plus. Par plaisir. Une histoire à la Raymond Queneau. J’adore le personnage de Zazie.
    Au prochain passage, en retour. Merci.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s