City market

Virée ce midi à l’un des marchés de la ville largement tenu par des musulmans. Multiples mises en garde du chauffeur à bien faire attention à nous. Le marché n’est pas sûr. Cela grouille de partout. Beaucoup d’hommes et quelques femmes assises en train de confectionner d’invraisemblables kilomètres de guirlandes de fleurs rouge, jaunes, blanches ou roses. Dans un coin, les vendeurs de fleurs, dans un autres les faiseuses de guirlande, dans un dernier les vendeurs de guirlandes. Enroulées comme des serpents sur des corbeilles rondes.

C’est sûr qu’avec nos peaux blanches d’occidentales nous sommes repérables à des kilomètres. Les regards que nous croisons parfois glissent parfois s’arrêtent, parfois dévisagent. Beaucoup de sourires échangés aussi. Dans le quartier des herbes, ils sont devenus durs. Nous sommes sorties et avons rejoint les vendeuses d’épices. J’ai acheté de la cannelle, des clous de girofle et de la cardamone verte, histoire d’avoir de quoi faire des infusions désinfectantes…

Le marché est incroyable : des épices, des poudres pour les rituels, des fleurs pour les offrandes, des fruits, des légumes, du tissu, de la quincaillerie, de la poterie, des cordes, des sacs, des décors de noël, des décors en polystyrène peint. Il faut savoir regarder lentement et attentivement pour trouver ce que l’on cherche, sans s’attarder trop longtemps. L’Inde c’est pour moi, pour l’instant, un rythme à prendre, et je trébuche encore pas mal…

Publicités

4 réflexions sur “City market

  1. Mais est-ce que toute nouvelle vie (au sens de coutume) ne recèle pas un rythme à prendre. La vie en Allemagne ou en Angleterre n’est pas la notre. Et que dire de fragments d’Europe un peu plus discontinus (Europe Centrale, Chypre, Malte, Crète…) ???

  2. Renault (je préfère Thor !), oui le rythme est différent dans chaque pays, mais ce n’est pas tout à fait cela dont il s’agit, c’est plus une question d’être au monde.

    Plum d’hi, oui j’étais en voyage, oui j’ai pris des photos. très peu en fait. Cela ne me semblait pas possible de prendre des photos et de faire l’expérience de ce pays en un temps très court. J’ai plutôt choisi la 2e voie. Les images je les garde pour l’instant dans ma tête mais j’y retournerai !

    Passagère, la nuit indienne varie peu selon les saisons, cela doit être une expérience singulière que je ne pourrai pas faire !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s