D comme Daruma Dai Shi

Daruma est le nom japonais de Bodhidharma, le fondateur du boudhisme Zen au Japon. Et cela désigne également une figurine creuse en papier maché en forme de culbuto (symbole de persévérance parce qu’elle se relève toujours, même tombée à terre). Elle est dépourvue de bras pour évoquer les neufs années de zazen de Daruma qui lui fit perdre l’usage de ses membres. Elle a également les pupilles blanches parce qu’un jour au lieu de méditer, Daruma s’endormit. Afin que cela ne se reproduise pas, il se découpa les paupières et les jeta. La légende raconte que là où ses paupières tombèrent poussa le premier plan de thé. Et depuis qui veut rester éveillé boit du thé vert !

source : http://www.taleofgenji.org

Les daruma sont des figurines courantes au Japon. Elles sont en principe vendues dans les temples Daruma Dera. Les formes varient parfois mais les darumas sont habituellement ronds, rouges avec des motifs noirs et dorés, et les pupilles toutes blanches. Une de mes collègues en a un bleu roi très joli aussi.

Les darumas seraient originaires du temple de Daruma-ji dans la ville de Takasaki située dans la préfecture de Gunma.

Faire un vœu avec Daruma est très simple : on peint une première pupille lorsque l’on fait le vœu et le second lorsque celui-ci est exaucé. Lorsque le Daruma n’a qu’un oeil, cela nous le voeu ou l’objectif à atteindre et encourage à persévérer. A début de l’année suivante tous les darumas (à deux yeux en principe !) sont ramenés au temple où ils ont été achetés et brûlés lors d’une cérémonie appelée Daruma Kuyou.

Brûler un daruma à un œil ne signifie pas que les dieux ne font pas leur travail, ou qu’on est impatient. Cela implique une démarche philosophique plus profonde. Lorsqu’on brûle un daruma à un œil, on indique aux dieux que l’on trouvera un autre moyen de réaliser notre vœu. Il s’agit donc plus d’une façon de se promettre de faire quelque chose par soi-même (et donc sans attendre une aide divine) que d’une renonciation à son vœu ou d’une réclamation divine. L’aspect philosophique de cette démarche est très intéressante, puisqu’on y trouve la persévérance japonaise, leur vision de la divinité (qui n’est pas infaillible) et également l’importance du rituel, que l’on trouve beaucoup plus au Japon qu’en Europe (source http://www.kyototradition.com/)

Les Daruma ont une présence très importante dans la culture japonaise, il  ya même des comptines qui le mettent en scène. Et enfin le mot japonais pour désigner le bonhomme de neige au Japon c’est Daruma de neige (Yuki Daruma). Rien que cela !

Vous voulez fabriquer votre Daruma ? C’est possible en cliquant ici !

Publicités

Une réflexion sur “D comme Daruma Dai Shi

  1. J’adore. Merci Tanakia. Moi qui aime l’image du culbuto pour le coach. Et borgne c’est encore mieux. De tous ces voeux qu’il restera « incapable d’exaucer ». Et je partage. Et je t’embrasse, Eva

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s