Le murmure des anges

J’ai le sentiment de flotter dans un grand jus gris, comme celui que j’ai utilisé hier pour le fond de mes toiles. Il manque de lumière mais certainement pas de nuances. Je me sens emportée par ce ton ardoise, incroyablement calme et silencieux. Je m’imagine feuille d’arbre entrainée par la rivière qui m’imprime un doux bercement. Je me laisse surprendre par cette mollesse avec un plaisir réel.

Tout à coup, l’espace s’ouvre et le gris pâlit ; des tâches rose et or affleurent sur les parois. La sombreur s’estompe, le gris devient de plus en plus lumineux. Je n’ai pas peur, je me sens en sécurité, c’est la curiosité et le bien être qui m’envahissent. Une curiosité sans attente. Les murs s’effacent à leur tour pour dessiner un couloir à tronçons réguliers, puis un tunnel, doucettement balayé par la lumière. Par des rayons cachés, tout au fond, dans le point de fuite. Une fée taquine sans doute le variateur d’intensité parce que la lumière devient de plus en plus ardente. Elle irradie l’espace et m’emmitoufle aussi légère qu’un duvet d’oiseau. Je ne sens plus mon corps, je suis complètement absorbée par la lumière. Je m’attendris, je m’amollis, je sens que c’est imminent, je vais me transformer en lumière à mon tour. Le tunnel défile à toute allure. Plus rien ne résiste, je m’abandonne ; ne subsiste que cette lumière féerique, joyeuse et sereine.

Clac. Au moment où j’allais me fondre dans cette source lumineuse, me libérer, tout s’arrête brutalement. Ce n’était pas encore le moment. L’obturateur s’est fermé brusquement. Retour du noir qui clappe la fin du voyage, retour du noir et de la pesanteur. Obscurité totale quelques secondes avant de retrouver le camaïeu de gris. Le sentiment de paix demeure mais je ne sais plus vraiment où je suis. Pourtant le couloir est bien là, obstrué de sédiments humains, rehaussé de dorures et de roseurs. Et là bas, tout au bout, la lumière s’enracine. Je n‘ai pas rêvé. Au tréfonds de moi, un fragment de cette lumière l’atteste, une étincelle de vie.

(c) Pali Malom

Publicités

Une réflexion sur “Le murmure des anges

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s