Je sors la boussole et je bois

Je sors la boussole et je bois. Cela faisait une heure que j’en rêvais. Une heure que je marchais sur un sentier tellement étroit que je ne pouvais juste pas me tourner, descendre le sac de mes épaules et faire une pause. Une heure que je me demandais pourquoi je n’avais pas glissé la boussole dans la poche intérieure de ma veste, une heure que je maugréais de n’avais pas remis la bouteille d’eau sur la poche latérale mais dans le sac. Le sac est à mes pieds, mon dos appuyé à la paroi abrupte, la boussole glissée dans un espace plus accessible. J’ai dévissé le bouchon et je bois à petites gorgées, une minuscule gorgée pour dix pas.

 

Je sors la boussole et je bois.C’est plus commode. Je sors la boussole, je regarde la carte, les directions, je prends me repères, cela tranquillise le démon un peu fou qui veut tout contrôler dans ma tête. Après cela, c’est facile, il n’est plus sur ses gardes, je l’assomme à coup de gnôle. Une gorgée pour chacun des reproches qu’il m’a fait dans la journée. Cela le met assez rapidement hors d’état de nuire. l’embêtant c’est que moi même je ne me souviens pas de grand chose. Quand j’émerge, je retrouve la boussole dans le sac, et la bouteille vide posée quelque part, nature morte renouvelée chaque jour. dans le territoire que j’explore chaque nuit, si je suis honnête, je n’ai pas besoin de boussole, mais chut.

 

Je sors ma rose des vents et je m’abreuve de soleil et de sable.
J’extirpe mon compas et j’avale les embruns qui me cinglent.
J’écoute mon inspirateur et je savoure ses paroles.
Je branche mon aimant et j’absorbe ses ondes magnétiques.
Je sors la boussole et je bois.

Non, non ami lecteur, pas d’inquiétude. Ce n’est ni mon nouveau mantra ni une fixation obsessionnelle. C’est la recherche gougueule qui a mené un internaute perdu dans la galaxie jusqu’à mon blogue. Mystère des moteurs de recherche… 😉

Publicités

2 réflexions sur “Je sors la boussole et je bois

  1. Je regarde ma rose des sables et je rêve…

    Beau défit relevé, j’y songe parfois en regardant les mots-clés totalement improbables qui ont mené les gens jusqu’à moi.

    L’ailleurs bleu est impénétrable.

  2. Bonjour Ziggie, je suis ravie de te voir ici, c’est où ton chez toi ? J’ai tapé out of Africa et je ne t’ai pas trouvée !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s