Secret stories

Une licorne s’ébroue dans le couchant. Elle est sortie de la forêt avec la fraicheur  montante. Elle sent là bas un regard posé. Mi homme mi animal,une étrange créature masculine la regarde. Elle sait très bien qu’il ne lui fera pas peur. Elle le connait ce génie de la nature. Les pieds enracinés au sol, il est solidement assis sur un arbre. C’est le tronc du chêne couché par la dernière tempête. Sous l’écorce couverte de mousse verte, il perçoit des vies qui palpitent, des griffures qui courent. Il sourit et se tourne vers la licorne et le lac, il regarde comment ils s’harmonisent. Blanc crème sur fond orange et bleu nimbé de mauve.

Elle contourne le ponton et le coffre serti, posé là pour aller boire délicatement les paroles du lac paisible. La peau du lac est à peine froissée par les lapements, à peine froissée par la quille du voilier. Ce voilier de Bretagne parfaitement silencieux qui hante les eaux du lac. Le voilier qui rêvait de voir la mer… Il glisse imperturbable à la barbe du vent, à la barbe de Vulcain absorbé par les rougeoiements du métal, écho au rougeoiement pastel du ciel. Chez Vulcain le tatoué, immergé dans les profondeurs de la forge des transformations, des alchimies subtiles, c’est l »heure de la métamorphose. Le loup devient homme, et la femme devient saxophone. Une même sensualité, une même animalité. L’homme et la femme  s’entraperçoivent et se retrouveront à la rupture de l’aube. Ils s’effleurent sans jamais pouvoir s’étreindre dans le cycle des jours.

Sur le billard électrique des dieux taquins, le nombre de billes est aléatoire. A chacun de doser impulsion et élan pour remplir sa mission.  Les flippers du jour sont jeu, spontanéité, paix et relaxation. Les cibles et les passages à emprunter pour grandir sont à découvrir en soi. Seul invariant du jeu,  les bumpers qui signalent nos peurs les plus profondes.

Publicités

Plumes de vie

Acier glissant trempé d’iroshizuku

Plume blanche trempée dans l’encre de ton ombre

Plume noire qui accorde le ciel et la mer

Grande voyageuse dans mes lointains intérieurs

Casanière audacieuse dans les vibration du monde

Plume chatouilleuse des poussières oubliées

Parachute tendre de mon ange gardien ineffable

Manteau mobile d’air et de chaleur

Avoir des bras ou des ailes, des doigts ou des plumes

Qu’importe. Il faut que je puisse écrire jusqu’à la lune.