Echos de l’un

Cube de macération
Bobine de lin échevelée
Ligne verte infranchissable

Mur abandonné
Graphie noircie
Fusain de craie

L’un troue l’ombre
Lumière de ville
La nuit bleue prolongée

Fibres vertes putréfiées
Ciment armé léché de mousse
Un fil vert déchire l’espace

Un gardien gris ocre
Echo de la frontière
Entre deux mondes oubliés

Et comme des oiseaux fous
les conjugaisons se réverbèrent
sur les parois aveugles

Rouis-tu le soir dans le rouissoir ?

 

 

Publicités

2 réflexions sur “Echos de l’un

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s