Une assiette, c’est plus qu’une assiette

Samedi soir, petite expérience culinaire. J’ai repéré un micro restaurant vietnamien dans mon quartier Praguois. Un nouveau restaurant. Et un confectionneur de chemises sur mesure aussi un peu plus loin. A Prague tu ne sais jamais combien de temps les boutiques vont tenir, alors autant essayer tout de suite. L’année dernière cela avait été la divine surprise de “K” THE TWO BROTHERS, un délicieux restaurant indien aux saveurs de là-bas.
Cette fois il s’agit de banh-mi-ba. 18 places assises, 9 plats possibles : 4 en assiette 5 en sandwich. A mi chemin entre street food et cantine dans un décor épuré hyper travaillé.
Le mobilier ressemble au mobilier du fabricant TON. Bois blond, lignes arrondies, vernis mat, toucher doux. Tabourets de bar et mange-debout rectangulaires. Bref deux grandes « tables » et deux « comptoirs ».
La vaisselle, c’est elle qui m’avait tapé dans l’œil quand j’étais passée devant. Du grès coloré, loin des habituelles assiettes blanches en mélamine. Samedi matin au marché à Náplavka, je vois la même. je sursaute, m’arrête et craque…Bon le travail de Cyril Hančl se reconnaît tout de suite. C’est juste fait pour venir se lover dans ta main.

Bref nous commandons nos plats, moi un bun bo nam bo et l’homme un mien ga tom. L’accueil est sympathique, anglo-tchèque. Les plats sont faits sur place et au fur et à mesure. Donc extra frais, extra parfumé, un peu long éventuellement mais cela en vaut la peine ! C’est tout petit et déjà pas mal fréquenté ; la bageterie vend aussi à emporter donc pas mal de passage. Pas l’endroit parfait pour un diner en amoureux, mais parfait pour un diner dans un lieu minimaliste où le plaisir des yeux et des papilles est grand, et le prix tout doux, tout doux.
Mon bun bo est arrivé non assemblé, comme une grande assiette végétarienne (bon d’accord il y a du bœuf), à moi de remuer cette vaste salade avant de la goûter, O divine surprise, et de la déguster. Le chef est passé apporter son assiette à une cliente (elle avait pris un bun bo aussi :)) alors j’en ai profité pour mobiliser mon peu de tchèque gourmand et le remercier de sa bonne cuisine.

J’ai savouré jusqu’à la dernière miette et mon plat et la vaisselle, et attrapé patiemment aux baguettes tous les éclats de cacahuètes  🙂

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s