La chasse au trésor

9782265093973

Je ne sais pas si tu connais Andrea Camilleri. Un vieux monsieur d’origine sicilienne qui a inventé sa langue à lui en écrivant et rend la traduction de ses livres éminemment difficile. Il s’est mis à écrire sur le tard, mais prolifiquement, une série policière avec le célèbre Salvio Montalbano dont je suis une aficionado, et d’autres romans plus ou moins historiques, disons plutôt basés sur des archives historiques que je goûte moins sauf l’incroyable Betty.

Quand j’achète un Camilleri en librairie c’est un peu comme quand j’achète une bonne bouteille de vin ou une boite de chocolats que j’aime, je commence à me réjouir au moment même où je touche le livre. Et je me réjouis de ce moment délicieux que je vais passer en compagnie de Camilleri et Montalbano. Il m’arrive de finir tard dans la nuit, fatiguée et contente.

Cette fois j’avais 2h47 de TGV pour 260 pages donc largement le temps. C’est le 12e de la série, il vient d’en publier un nouveau pour fêter ses 91 ans. Il écrit principalement sur des faits sociaux italiens, parfois sur l’actualité douloureuse comme les migrants qui échouent à Lampedusa.

Je l’ai lu très vite, j’ai beaucoup ri de la langue, des tournures de phrase mais j’étais effondrée du roman. Droit sorti d’une session de creative writing. Toutes ses techniques habituelles sont là, plus nombre de maladresse et d’invraisemblances, là où d’habitude ce sont des rebondissements, un peu hasardeux parfois, mais qui « tiennent ». Dans La chasse au trésor, c’est bourré de bonnes idées et de moments capilo tractae mais c’est assez peu travaillé. Même le dénouement n’est pas le savoureux coup de théâtre habituel, on le sent venir depuis un moment. Bref un bon premier jet en quelque sorte, mais pas un livre abouti. Il lui manque l’essentiel, une âme. Ce quelque chose qui fait que tu rentres en résonance avec tel ou tel personnage ou telle ou telle histoire racontée. Non là Camilleri est sordide voire gore juste pour le plaisir, enfin le sien, pas le mien, et avec une bonne dose de cruauté. Heureusement les paysages vus du TGV étaient sublimes.

Il est déjà adapté par la RAI et si tu veux voir le téléfilm en VO c’est là : http://www.dailymotion.com/video/x416m4k

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s