Quelques heures à Belleville

Quand je suis rentrée de balade ce matin, la lumière était douce et caressante, mais pas le temps de faire des photos, envie de bouffer la vie plutôt. Cet après-midi, le soufflet retombé, je suis sortie avec Ariane, nous avons fait un tour dans le quartier en commençant par le rue Ramponneau. Hier des jeunes adultes repeignaient consciencieusement un grand mur d’un bleu acier pas trop foncé, comme s’ils préparaient leur toile. Nous sommes passées voir leurs œuvres et avons continué sur Pali Kao qui était noir de monde et pourtant très, très, délicieusement paisible. Partout des familles, des couples, des bandes, des cercles de femmes, des minots à quatre pattes, des boubous étincelants, des groupes posés sur l’herbe, certains au picnique, d’autres au gouter, d’autres lisaient, au soleil, sur les marches, sur les bancs. Comme une grande fête.

Publicités