Contes déjantés de la grenouille

Bon, à force de faire des activités inattendues avec des personnes originales, je suis rattrapée par ma propre extravagance qui vient me chatouiller les pieds. Elle me propose d’écrire un fil de mots qui relie à un truc très lumineux, très loin et sacré, dans une nuit toute bleue, des contes de la nuit.

Et pour cela s’invitent une grenouille, un chien à vélo, puis un hérisson, une tortue et sans doute d’autres animaux encore. Donc me voilà avec l’envie d’ouvrir une nouvelle catégorie d’écrits, les contes de la grenouille déjantée.

La genèse du titre est un peu obscure et existentielle, elle mêle savamment mon passé, mon présent (une grenouille m’a interpellée alors que je descendais tranquillement la rue Notre Dame de Lorette ce midi – photo à venir), et j’espère mon futur.

De quoi s’agit-il ?

Si j’en crois les ondes magique d’Internet, la grenouille a le pouvoir d’appeler la pluie avec différents sons. Elle rabat la poussière sur la terre. Elle symbolise l’eau, elle a un rapport avec les rites initiatiques qui ont à voir avec l’eau. Sans l’action de l’eau qui la délave sans cesse, la terre ne pourrait jamais changer de forme ou de position. Elle deviendrait trop solide, trop immuable.

La grenouille nous enseigne à respecter nos larmes puisqu’elles nettoient l’âme. L’eau prépare le corps, dans les eaux utérines, avant la naissance. Comme nous la Grenouille grandit dans l’eau sous forme de têtard avant d’en sortir sous forme adulte et, comme nous, elle doit faire l’expérience de l’eau, de la fluidité, avant d’apprendre à sauter.

Elle symbolise la sensibilité, la beauté. Elle nous apporte la guérison et le bonheur, chantant et bondissant pour nous conduire à la source sacrée qui abreuve et régénère. Elle nous aidera à sentir avec tout notre âme la présence des autre, les sons et à chercher la beauté et la magie que cachent les apparences.

Les sons profonds du coassement de la grenouille appellent les Etres du Tonnerre. Le « coa » agit comme un battement de coeur qui s’harmonise avec le ciel-père..

Comme elle, nous devons savoir et accepter quand vient le temps de se rafraichir, de se purifier ou de refaire les réserves de l’âme par les larmes. L’écho de son chant parle de vie nouvelle et d’harmonie et, aspire à un nouvel état de sérénité et de plénitude… après tout ne dit-on pas après la pluie, le beau temps… .

Ajoute à cela que c’est le même mot en japonais qui signifie grenouille et revenir à la maison car les grenouilles semblent toujours revenir d’elles-mêmes à l’étang de leur naissance….

Donc voilà tu es prévenu(e) de ce qui tu trouveras dans ces contes. Il sera aussi sans doute question d’un autre ami-animal, trouvé plus récemment sur mon chemin, le hérisson. Il est très différent. Il est d’une nature gentille et aimante. Aucune agressivité n’émane jamais de cet animal. S’il est importuné par un autre  animal, il se protège avec ses piquants. L’enseignement du hérisson renvoie aux notions de bonne volonté et de confiance. Il s’agit d’une force particulièrement puissante qui enseigne comment on peut s’ouvrir, découvrir chaque jour, et de se libérer du monde sérieux des adultes. Il sait garder la naïveté et la curiosité enfantine ainsi qu’une confiance dans le divin, qui permet que chaque chose s’arrange au mieux. Sa gentillesse et son ouverture d’esprit ouvrent les cœurs pour partager ensemble l’amour et l’amitié.

Publicités